Endpoint Protector Appliance: Stoppez le vol de donnees sur Windows et Mac

 

Prestataire de la Trésorerie des Etats-Unis reconnait avoir volé le code source d’un logiciel bancaire

Un prestataire de la Trésorerie des Etats-Unis qui travaillait dans la Reserve Fédérale de New York a été accusé d’avoir volé le code source d’un logiciel qui trace les transferts bancaires. Le développement de ce logiciel a couté environ 10 millions de dollars et il fournit des situations des comptes aux agences fédérales.

L’accusé s’appelle Bo Zhang et il est citoyen chinois. Le vol a été découvert quand il a averti un de ses collègues sur la perte d’un disque dur externe qui contenait le code. Il avait copié le code sur son PC chez soi et aussi sur son ordinateur portable. Il a reconnu le vol lors d’une investigation fédérale. Zhang a dit qu’il l’avait fait « pour s’assurer que le code était disponible au cas où il perdait son emploi ».

La bonne nouvelle est qu’il n’a pas de données compromises.

La mauvaise nouvelle est que le vol de données sur des dispositifs portables continue et que les institutions/entreprises ne prennent pas des mesures pour bloquer l’utilisation des périphériques portables inconnus.

fr-leaderboard.png

On espère qu’avec un tel exemple, les responsables vont comprendre que les politiques de sécurité des données sont d’une importance majeure pour les entreprises de toute taille.

Le ver Ramnit vole 45000 identifiants d’utilisateurs Facebook

Le ver Ramnit, qui a été découvert pour la première fois il y a un an et demi et qui ciblait le banking en ligne et les identifiants FTP, fait maintenant des victimes parmi les utilisateurs Facebook au Royaume-Uni et en France.

Une nouvelle version de ce ver a réussi à voler plus de 45000 noms d’utilisateur et mots de passe et a essayé d’attaquer les emails et les réseaux virtuels privés des personnes affectées. Le ver a envoyé des liens malicieux aux amis des victimes, des liens qui faisaient télécharger des logiciels malveillants ce qui à aidé répandre encore plus le virus.

Il semble que les attaquers s’adaptent au marché en ciblant les réseaux sociaux plutot que les médias traditionnelles de communication (comme par exemple l’email)

Pour plus de détails vous pouvez lire le rapport de techweekeurope.co.uk